GLOSSAIRE

source : annexes du rapport de l'OPECST sur Les enjeux de la biologie de synthèse, p.419 et suivantes


Acides aminés

Les acides aminés sont des molécules qui entrent dans la composition des protéines grâce à des liaisons que l’on appelle peptidiques. On compte 20 acides aminés naturels.

Acides nucléiques

Ce sont des macromolécules, c’est-à-dire de grosses molécules relativement complexes, formées d’une longue chaîne de monomères – les nucléotides. La première fonction des acides nucléiques est le stockage et la transmission de l’information génétique. On trouve deux types d’acides nucléiques dans les organismes vivants: l’acide désoxyribonucléique (ADN) et l’acide ribonucléique (ARN).
 

ADN

Signifie acide désoxyribonucléique. Il représente le matériel génétique de tous les organismes cellulaires. Dans les cellules, l’information emmagasinée dans l’ADN contrôle les activités cellulaires grâce à sa transcription en ARN.
Il existe dans l’ADN quatre bases azotées différentes – c’est- à-dire des petites molécules chimiques cycliques de nature relativement simple. Ces bases sont appelées: adénine, thymine, guanine et cytosine. Ces bases, associées au sucre désoxyribose, sont enchaînées au long du polymère linéaire d'ADN, leur ordre (séquence) étant porteur de l'information génétique. Deux de ces brins, enroulés l'un autour de l'autre en directions opposées, constitue ce qu'on appelle la double hélice d'ADN.
 

ADN polymérase

Enzyme capable de répliquer l’ADN.

ADN recombinant

Molécules combinant des séquences d’ A DN dérivées de plusieurs sources.

ARN

Signifie acide ribonucléique. L ’ ARN est un polymère. L’ARN diffère de l’ADN par l'usage du sucre ribose plutôt que désoxyribose. Il est constitué de trois bases azotées identiques à celles de l’ ADN : adénine, guanine, cytosine. Seule la thymine est remplacée par l’uracile. Ces bases, associées au sucre ribose, sont enchaînées au long du polymère linéaire d'ARN. Leur ordre est déterminé par la séquence d'ADN qui lui sert de modèle au cours du processus dit de transcription.
 

ARN messager (ARNm)

La découverte de l’ARNm en 1961 est due à François Jacob et Jacques Monod. Un ARN messager est un ARN qui lui- même code une protéine. Une molécule d’ADN peut servir de modèle pour la synthèse de nombreuses molécules d’ARN qui serviront chacune de modèle pour produire un grand nombre de chaînes polypeptidiques ou protéines.

ARN de transfert (ARNt)

Les ARNt constituent une classe d’ARN nécessaire à la synthèse des protéines, processus dit de "traduction". Ce sont les adaptateurs entre l’information codée dans les nucléotides de l’ARN messager et l’alphabet formé d’acides aminés d’un polypeptide.

ATP (Adénosine triphosphate)

Molécule servant de source d’énergie à de nombreux processus cellulaires et qui est l’un des précurseurs de l’ARN.

Bactériophage

Virus capable d’infecter les bactéries.

Bases azotées

Molécules faisant partie des nucléotides, qui sont eux-mêmes des éléments de l’ADN et de l’ARN. Les bases azotées présentes dans l’ADN sont: l’adénine, la cytosine, la guanine et la thymine. Dans l’ARN, l’uracile remplace la thymine.

Bioconversion

Transformation de la matière organique (comme les déchets) en autres matières organiques ou en sources d’énergie (par exemple    le    méthane)    à    l’ aide    d’ un    procédé,    comme    la fermentation, faisant appel à des organismes vivants. On compte parmi les bioconversions: la combustion, la distillation alcoolique, la fermentation méthanogène, les plantes à hydrocarbures, la chimiurgie (ensemble des opérations chimiques qui transforment la biomasse en énergie directement utilisable).
 

Biofilm

Population de micro-organismes intimement associés à des surfaces vivantes ou minérales par l’intermédiaire d’une substance muqueuse composée de polymères biologiques (sucres, protéines, ADN, acides humiques). Ils sont présents partout : sur le tronc des arbres ou les galets du fond d’une rivière, mais aussi de la coque des bateaux, à l’intérieur des tuyauteries de distribution d’eau ou des radiateurs de chauffage central et même dans notre bouche et sur nos gencives où ils forment la plaque dentaire.

Biomasse

Ensemble des organismes vivant sur les continents et dans les océans, qu’ils soient des micro-organismes des plantes ou des animaux. Cependant son exploitation énergétique concerne principalement les plantes et les arbres. Les programmes de recherche et de développement visent ainsi à transformer la biomasse lignocellulosique (résidus agricoles et forestiers, cultures dédiées comme les taillis à courte rotation) en biocarburants dits de seconde génération et/ou en bio énergie (chaleur, électricité).

Biopuce

Dispositif miniature permettant d’analyser, en quelques heures, des milliers de séquences ADN ou ARN. Grâce à la biopuce, il est possible de repérer des mutations et de savoir quels gènes répondent à l’action d’une molécule ou sont impliqués dans une maladie.

Bioremédiation ou (bio dépollution)

Utilisation d’organismes vivants et plus particulièrement de micro-organismes (champignons, bactéries) pour éliminer les polluants toxiques des différents milieux naturels.

Biosécurité ou (sécurité biologique)

D’après une définition de l’organisation mondiale de la santé, la bio sécurité désigne l’ensemble des mesures et de pratiques visant à protéger les personnes et l’environnement des conséquences liées à l’infection, à l’intoxication ou à la dissémination de micro-organismes ou de toxines.

Biosûreté ou (sûreté biologique)

D’après une définition de l’Organisation mondiale de la santé, la bio sûreté désigne l’ensemble de mesures et des pratiques visant à prévenir les risques de pertes, de vol, de détournement ou de mésusage de tout ou partie de micro- organismes ou de toxines dans le but de provoquer une maladie ou le décès d’êtres humains.
 

Blooms (en français efflorescence algale)

Sont une augmentation relativement rapide de la concentration d’une (ou de quelques) espèce(s) du phytoplancton    dans    un    système    aquatique.    Cette concentration accrue se traduit généralement par une coloration de l’eau (rouge, brun-jaune ou vert). Ce phénomène peut concerner les eaux douces ou marines et provoquer la suffocation des poissons. Il peut aussi représenter un danger pour l’homme, lorsque les blooms produisent des toxines.
 

Briques du vivant

D’après le Registry of standard biological parts (Répertoire des composants biologiques standard), les briques du vivant sont une norme désignant les composants interchangeables destinés à construire des systèmes biologiques dans les cellules vivantes. Ces composants sont généralement des segments d'ADN.
 

Cellules eucaryotes

Cellules contenant un noyau protégeant le matériel héréditaire. Elles constituent les plantes, animaux, levures et champignons.

Cellules procaryotes

Cellules dépourvues de noyau. Ce sont les bactéries, la bactérie Escherichia coli étant le procaryote le plus étudié.

Cellules souches embryonnaires (SE)

Cellules isolées à partir de très jeunes embryons des mammifères. À la différence des cellules souches adultes, les cellules SE peuvent être cultivées indéfiniment.

Cellules souches pluripotentes

Cellules SE capables de se différencier dans n’importe quel type de cellule de l’organisme. Dans la plupart des cas, on a isolé les cellules SE à partir d’embryons provenant des cliniques de fertilité.

 

Chimiotactisme

Désigne l’attraction ou la répulsion d’un organisme unicellulaire par une substance chimique. Par exemple, les bactéries mobiles peuvent réagir à des stimuli, être attirées par des substances nutritives, comme le sucre, les acides aminés, l’oxygène, ou être repoussées par des substances nuisibles.

Chromosome

Structure cellulaire microscopique représentant le support physique des gènes et de l’information génétique. Toujours constitués d’ADN et souvent de protéines, les chromosomes existent dans les cellules de tous les êtres vivants, en nombre variable, spécifique à chaque espèce.

Châssis

Hôte cellulaire organisé pour accueillir un objet biologique de synthèse, comme par exemple, l’ADN synthétisé. Aujourd’hui,    on    utilise    plusieurs    châssis    naturels d’organismes vivants, dont l’ADN d’origine a été extrait : la bactérie Escherichia coli, hôte de nos intestins, la levure, responsable de la fabrication de la bière et du pain, ou le bacille inoffensif Bacillus subtilis, qui se trouve en abondance dans le sol.

Circuits génétiques

Ensemble de bio-molécules interagissant entre elles pour réguler l'expression des gènes.