Articles grand public (avril 2014)

La biologie de synthèse : un outil au service de l'environnement?, Actu-environnement.com
" Si la biologie de synthèse pourrait contribuer à réduire certains impacts environnementaux, elle soulève cependant des questions éthiques et de gestion de risques. Un rapport mandaté par différents ministères dresse un état des lieux de la situation.
Identifiée comme une des priorités de la stratégie nationale de recherche et d'innovation (SNRI), la biologie de synthèse, reste confinée aujourd'hui à l'échelle du laboratoire, selon un rapport mandaté par différents ministères. "
Auteur : Dorothée Laperche
Date : 29 avril 2014


Sanofi, un acteur majeur de la lutte contre la maladie, LesEchos.fr
" Le laboratoire a su industrialiser des innovations audacieuses pour améliorer le coût et l'observance du traitement. « Depuis sa mise à disposition en 2007, nous avons distribué en Afrique à ce jour plus de 300 millions de notre antipaludéen Asaq », se félicite-t-on chez Sanofi. Avec ce traitement de référence vendu à prix coûtant, le groupe est, en effet aujourd'hui, un acteur important de la lutte contre la maladie. "
Auteur : Catherine Ducruet
Date : 25 avril 2014


Bactéries bonnes à tout faire, Lejdd.fr
" Grâce à la biologie de synthèse, les scientifiques sont capables de reprogrammer ces micro-organismes. Déjà, une bactérie permet de fabriquer un dérivé du pétrole à partir de glucose. Aux États-Unis, un projet d’ampoule biologique va être breveté. "
Auteur : Claire Le Nestour
Date : 20 avril 2014


Vers un design de la vie synthétique, Internetactu.net
" Dans le cadre de l’expédition Bodyware de la Fing, un groupe de travail sur l’impact du corps dans le numérique, une journée de réflexion et d’ateliers sur la biologie synthétique était organisée le 14 mars en collaboration avec le Centre de recherches interdisciplinaires (CRI). La matinée a vu se succéder une série de trois interventions, celles d’Aleksandra Nivina (linked-in), biologiste passée par le CRI et actuellement en PhD à l’Institut Pasteur, James King, bio-designer britannique (@jamesking), et Rémi Sussan, journaliste à InternetActu.net. "
Auteur : Thierry Marcou
Date : 15 avril 2014

La vie à la vitesse de la lumière, LeMonde.fr
" Il y a quelques jours, la revue Science rendait compte de travaux qui marquent une étape majeure dans l’artificialisation de la vie : une équipe internationale annonçait être parvenue à synthétiser un chromosome entier de levure de boulanger et à le faire s’exprimer dans celle-ci. "
Auteur : Hervé Morin
Date : 14 avril 2014


Jusqu'où manipuler le vivant?, Lejournal.cnrs.fr
"Le 27 mars 2014, l’information publiée sur le site de Science a fait l’effet d’une petite bombe : des chercheurs ont réussi à synthétiser un chromosome entièrement artificiel de levure de boulanger et à l’insérer dans le génome de celle-ci ! Une première chez les eucaryotes - le groupe des organismes multicellulaires réunissant les animaux, les plantes, les champignons…- qui relance le débat sur la manipulation du vivant et la biologie de synthèse : jusqu’où est-il possible d’aller et pour quoi faire ? Dans quelle mesure intervenir sur un être vivant porte-t-il atteinte à son identité ? Et surtout, qu’est-ce que le vivant ?"
Auteur : Laure Cailloce
Date : 9 avril 2014


La levure future, super OGM?, Liberation.fr
" Un «super OGM» ? Une levure de synthèse ? Un outil pour la science ? Un outil pour les industriels des biotechnologies ? Un risque ? Une opportunité ? Vendredi 28 mars, la revue Science a publié un article (1) posant toutes ces questions. Il annonce la «synthèse totale d’un chromosome d’Eucaryote, fonctionnel, et produit sur plans».
La revue n’hésite pas à parler de «Mont Everest» de la biologie synthétique avec cette publication."
Auteur : Sylvestre Huet
Date : 7 avril 2014