Formation et recherche en biologie de synthèse

La biologie de synthèse ou ingénierie biologique bouscule les cadres de travail des chercheurs dans les sciences de la vie et de la santé. L’évolution de ce champ de recherche en devenir, à l’interface de la science et de la technologie, impose de changer les habitudes, de favoriser la multidisciplinarité et l’interdisciplinarité [1], penser autrement et passer d’une biologie principalement descriptive à une biologie plus prédictive et quantitative, et par essence intégrative.
 
La formation est clef pour favoriser l’éclosion de chercheurs en ingénierie biologique, capables de travailler en équipes rassemblant des compétences allant des mathématiques jusqu’à la sociologie, mais aussi des chercheurs-citoyens abordant avec un même enthousiasme les aspects scientifiques et éthiques de leur travail. Cela signifie qu’il nous faut mener une réflexion sur les pédagogies innovantes nécessaires pour accompagner cette nouvelle discipline.
Cette rubrique vous proposera une veille sur les évolutions de la biologie de synthèse dans le domaine de la formation et de la recherche.
La réflexion qui sera menée dans cette rubrique visera :
  • à déchiffrer les priorités (ou l'agenda) de recherche en biologie de synthèse et la façon dont ces enjeux scientifiques ouvrent de nouveaux horizons, bousculent les façons de concevoir les recherches sur le vivant;
  • à compiler les découvertes en biologie de synthèse en réalisant des synthèses sur les avancées récentes, sur les perspectives qu'elles ouvrent et sur la nouveauté réelle de ces découvertes, souvent présentées comme des ruptures;
  • à établir la cartographie de la biologie de synthèse (quels pays? quels acteurs? quelles formations ? …)
A partir de ce travail de veille, les évolutions de la biologie de synthèse pourront être anticipées, et ce dans une perspective d'ouverture aussi large que possible.

N.B. : Ce texte est un document de travail qui pourra donc évoluer et être complété ou amendé.
_____________________

[1] Les disciplines scientifiques qui se sont construites au cours de l’histoire, sont peu compatibles avec les approches pluridisciplinaires, ce qu’est par essence la biologie de synthèse.