Public dialogue on synthetic biology

Informations complémentaires

Résumé du rapport en français

Dialogue public sur la biologie de synthèse

Ce rapport décrit une expérience de dialogue public menée par la société « People, Science and Policy Ltd», sous l’égide de l’Académie royale de technologie du Royaume Uni, au sujet de la biologie de synthèse. Cette expérience comportait tout d’abord des échanges avec un panel de seize personnes, composé pour être représentatif de la population britannique, puis  un sondage téléphonique sur un échantillon de 1000 adultes.  Les conclusions peuvent se résumer ainsi ;

  • Les deux tiers de la population n’ont jamais entendu parler de biologie de synthèse et la grosse majorité du dernier tiers ignore de quoi il s’agit vraiment. 
  • Parmi la population sondée, 63% soutient plutôt la création de micro-organismes artificiels destinés à  produire  des médicaments ou des biocarburants.  Fait intéressant, lorsqu’il s’agit de modifier des organismes plutôt que de les créer, l’adhésion est plus faible.  
  • 40% des sondés s’inquiètent de telles technologies. Parmi les sujets d’inquiétude relevés, la dépollution avec des organismes artificiels injectés dans la zone polluée.
  • Les applications les plus populaires sont les biocarburants (qui impactent le plus de monde) et les applications médicales.
 
  • Dates
    Paru le 1 juin 2009
  • Auteur(s)
    Dr Suzanne King et Tara Webster, de la société People, Science and Policy Ltd
  • Éditeur
    The Royal Academy of Engineering (Royaume-Uni)