Realising European potential in synthetic biology: scientific opportunities and good governance

Résumé du rapport, OBS (en français)

Mise en œuvre du potentiel européen en biologie synthétique : opportunités scientifiques et bonne gouvernance

L'EASAC, qui a pris l'initiative de ce rapport, regroupe les Académies des Sciences des Etats membres de l'Union Européenne afin de proposer des vues partagées par la communauté scientifique aux décideurs politiques européens. C'est un moyen d'expression d'une opinion collective de la science européenne.

Comme de nombreux autres rapports, celui-ci débute par une tentative de définition de la biologie synthétique et de positionnement de cette dernière par rapport à d'autres disciplines existantes. Il mentionne ensuite brièvement quelques champs d'applications potentielles. Il est vraisemblable que les premières applications tangibles auront une influence considérable sur les attentes du public. Cependant, les prédictions à court terme sont peut être secondaires par rapport à la nécessité d'établir pour le long terme une infrastructure et une culture en R&D susceptible d'accompagner des développements imprévus de la discipline.
Le rapport passe ensuite en revue les principales voies d'approches qui se développent actuellement en biologie synthétique. Cette description est concise, peut-être un peu technique, mais donne un aperçu de l'état de l'art en 2010.
Il se poursuit par une revue plus détaillée sur les aspects sociétaux, la sécurité et la gouvernance. Il se termine par un ensemble assez étoffé de recommandations à l'adresse des décideurs au niveau européen. Ces recommandations concernent en particulier, (1) la formation, (2) la compétitivité des Etats membres, (3) la gouvernance en matière de sécurité, sûreté et propriété intellectuelle, (4) la législation concernant les futurs produits (dans les domaines de la santé, l'environnement, la chimie et l'énergie), (5) d'autres aspects sociétaux et économiques.
 
Ce rapport est relativement distancié, utilise un langage équilibré, sans triomphalisme et propose une vision raisonnable du possible. Il fait une large place aux aspects sociétaux (risques, acceptabilité, propriété intellectuelle etc.). Il insiste aussi sur les aspects économiques et industriels et les conséquences d'une absence de l'Europe dans ce nouveau domaine émergent. Le rapport donne aussi un nombre intéressant de sources : références scientifiques, rapport divers sur les aspects éthiques et sociétaux notamment.
  • Dates
    Paru le 1 octobre 0212
  • Auteur(s)
    Rédigé par un groupe de travail de délégués de diverses Académies des Sciences de l'UE
  • Éditeur
    German Academy of Sciences Leopoldina 2010 for European Academies, Science Advisory Council